« Sur nos monts quand le soleil, annonce un brillant réveil et prédit d’un plus beau jour, le Retour »

Qu’il est beau de pouvoir chaque matin depuis le chalet contempler nos montagnes, reflets de la gloire de Dieu !

« Nous sommes tous atteints d’une maladie mortelle !», voilà comment Philippe a introduit son message ce matin. Une phrase dure mais nécessaire : Dieu est un Dieu saint qui ne peut supporter le péché. Genèse 3 nous montre comment Satan réussi à séduire l’homme et la femme par le doute, le mensonge et de fausses promesses. Adam et Eve responsables de leur choix décident de désobéir à Dieu et ouvrent la porte du monde au péché. Au contraire, Philippe nous a encouragé à avoir confiance dans la Parole de Dieu, à rejeter les propositions du Diable et à ne pas rester caché avec son péché mais au contraire de le confesser car Dieu est fidèle et juste pour nous pardonner et nous purifier de tout mal à travers Jésus-Christ.

 

Notre péché mortel, loin de Dieu nous mène.

Il obombre nos vies, loin de sa lumière

Pourtant il a prévu, bien avant le début

Le salut de nos cœurs, nitescent espoir

 

Feu, couteaux, trépieds et nourriture : l’après-midi et le début de soirée ont été consacrés au traditionnel repas concours !!! Différents postes permettaient de collecter de la nourriture : le groupe le plus performant gagnait le choix de choisir ses aliments en premier alors que le dernier devait se contenter de ce qui restait. Côté bidoche et protéines par exemple, il a été choisi dans l’ordre : steaks hachés, saucisses de veau, saumon, poulet, charcuterie, œufs et finalement tofu.

Elaboration du menu, découpage des ingrédients, cuisson sur le feu, assaisonnement, décoration de la table et dressage dans l’assiette ont permis aux campeurs de développer leur skills culinaires mais aussi un esprit d’équipe remarquable ! Le résultat est « goûtu » et artistique, la cheffe cuisine a trouvé cela « intéressant » et serait même prête à engager certains des campeurs à la cuisine !

Finalement, une dernière activité mixant le jeu du Stratego et celui du Poulet-Fennec-Cobra a définitivement mis les campeurs KO qui se sont ensuite vite endormis.

Demain nous partons sac à dos au dos pour le bivouac. Merci de prier pour nous pour la protection sur les chemins et la bonne marche de l’escapade. Plus de précisions demain 😉 !

 

Le Schtaff

 

 

 

 

 

 

Levés plus ou moins rapidement, nos moussaillons ont abordé cette nouvelle journée par le traditionnel Crocs-Frite matinal pour certains ou dans la fontaine pour d’autres !

Entrer dans un nouveau jour en s’approchant de Celui qui veut être le Capitaine de nos vies, quoi de plus beau !? La méditation personnelle de la Parole de Dieu nous permet de comprendre quel cap Il veut que nous suivions, quelles directions Il veut que nous prenions, Lui qui veut notre bien.

Messager de Dieu, Jonathan nous a ensuite fait comprendre que Dieu n’a pas créé l’Homme pour qu’il vive seul sur une île mais pour qu’il développe des relations avec ses semblables.              L’Eternel Dieu dit : « Il n’est pas bon que l’homme soit seul. Je lui ferai une aide qui soit son vis-à-vis. » Genèse 2 :18.  Il créa donc Eve à partir de la côte d’Adam et instaura l’institution du mariage : C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère et s’attachera à sa femme, et ils ne feront qu’un. Genèse 2 :24

A l’abordage des montagnes ! Notre vaillant équipage a ensuite mis les voiles direction le Saustal pour la première expédition hors du camp sous un ciel bleu azur, pas de nuages à l’horizon !

Rien n’arrête nos navigateurs qui finalement atteignent le petit étang et gouttent à l’océan de verdure environnant. Après un délicieux cake au thon, un jeu de numéro est organisé autours de l’étendue d’eau pour le plus grand plaisir de nos matelots.

Impromptue, la pluie s’invite à la fête et détrempe rapidement nos randonneurs. Ceux-ci, courageux, passent cet écueil avec brio !

Arrivés au chalet, ils sont accueillis par les quatre-heures et du thé chaud, ravis de s’être sortis de cette petite galère mouillés mais heureux.

Généreux, l’équipage cuisine, s’est encore surpassé pour nous offrir un superbe repas. Au menu : burritos et une onctueuse crème Oreo qui créa une vague d’approbation parmi nos marins.

Être à l’écoute de son Dieu a finalement été le maître mot de la soirée. Plusieurs postes de réflexion (Chill spi) ont invité les campeurs à se mettre à l’écoute de Dieu et à prendre des décisions importantes pour leur vie. Notamment de relever le défi de ne pas se laisser dériver au grès de ses dépendances mais de rester libre en étant ancré à Christ et de se questionner sur quoi l’on fonde notre identité.

Toutes et tous sont maintenant bien installés dans les bras de Morphée et prêts à commencer un nouveau voyage demain !

A bientôt !

Le Staff

 

 

 

1, 2 !!! 1, 2 !!!

Les traditions ne se perdent pas à Isenfluh mais elles se transforment !!! A l’image de la gym matinale qui était jadis effectuée en rang et au son du clairon auroral mais a été ce lundi remplacée par une séance de Crocs-Frite. Nous avons eu l’honneur d’accueillir deux professeurs tout droit venus des States, j’ai nommé Brandon McCain et Alec Bradwin qui ont invité les campeurs à se réveiller non pas en regardant leur reflet dans l’eau de la fontaine mais en donnant tout dans des séries de pompes et abdos !

Après une première médite personnelle dans la propriété, nos ouailles se sont délectées d’un petit-déjeuner pour prendre des forces pour la journée !

“Dieu créa l’homme à son image, il le créa à l’image de Dieu. Il créa l’homme et la femme.” Genèse 1 :27

Ensuite, Valentin nous a présenté la suite du texte de Genèse (1 :26 à 2 :18) qui nous montre que Dieu a créé l’homme et la femme et qu’ils ne sont pas le résultat d’un quelconque hasard. Il a tissé chacun de nous, dans le ventre de notre mère et nous avons de la valeur à ses yeux car Il nous a voulu et nous a donné la vie.

L’après-midi a été consacré(e) à des Olympiades sportives. Nos athlètes ont pu se mesurer sur diverses épreuves dignes de la Grèce antique. Football, unihockey et basketball ont été les juges de paix pour déterminer l’équipe victorieuse de la palme d’or ! Toutes et tous se sont joyeusement défoulés durant plusieurs heures !

Pour le souper, l’équipe cuisine s’est pliée en quatre pour nous offrir de délicieuses pizzas, jugées comme les meilleures pizzas depuis le début du camp par certains, bonnes par d’autres et très bonnes par les derniers.

Finalement, les campeurs ont définitivement brisé la glace qui pouvait rester entre eux en se lançant dans une soirée jeux de société festive. Cris, exclamations de joie et autres hourras ont raisonné devant et dedans le chalet. Qu’il est beau de voir cette jeunesse jouer ensemble.

Maintenant, toutes et tous dorment profondément et se reposent pour la journée de demain qui s’annonce belle et loin du chalet…

Le Staff

PS : Pour se faire pardonner du retard dû à quelques problèmes informatiques je vous propose une double ration de photos 😉

 

 

 

 

“Au commencement Dieu créa le ciel et la terre”:

Au commencement était un staff motivé à accueillir une horde de campeurs venus de contrées proches et lointaines. Tout était prêt: les activités palpitantes, les messages instructifs, les marches enchanteresses, les méditations par groupe passionnantes; même l’équipe cuisine était sur le pied guerre pour remplir plus de 60 estomacs voraces !

“Dieu dit: “Qu’il y ait de la lumière!” et il y eut la lumière”:

Soudain, à Lauterbrunnen il arrive, il est là ! Tellement attendu il déverse une multitudes de campeurs qui illuminent aussitôt le camp ! Les jeunes font connaissance avec le staff, leur moniteur et ceux qui partageront leur vie de troupe pendant 10 jours.

“Dieu dit “Qu’il y ait une étendue entre les eaux pour les séparer les unes des autres!”. Dieu les appela ciel et terre”

La montée vers le chalet du Fondateur se fait comme à son habitude par troupe et à pied ! Les groupes quittent la terre de Lauterbrunnen pour s’envoler vers Isenfluh et sa splendide vue sur la Jungfrau ! Les campeurs profitent de cet escapade pour se connaître au moyen d’un jeu de poste. L’un d’eux leur propose notamment d’apprendre un chapitre entier de la Bible et de le réciter par troupe lors de la 1ère veillée. Réussiront-ils à relever le défi avec succès?

“Puis Dieu dit: “Que la terre produise de la verdure, de l’herbe à graine, des arbres fruitiers qui donnent du fruit selon leur espèce et qui contiennent leur semence sur la terre!””

Arrivés au bout de leur premier périple, les campeurs ont pu découvrir ou redécouvrir, voir re-redécouvrir pour certains la magnifique propriété d’Isenfluh. Ils ont pu rapidement se délecter de succulentes tartes aux pommes faites par la cuisine mais pommes qui ont poussé sur les arbres créés par notre Seigneur.

Très vite, les campeurs ont pris leur aise et le camp s’est rempli de bruits familiers: balles de ping-pong brossées avec soin, volants de badminton volants dans les airs, ballons shootés avec maîtrise et cris enthousiastes autour des baby-foot.

“Dieu dit:”Qu’il y ait des luminaires dans l’étendue du ciel pour séparer le jour de la nuit! Ils serviront de signes pour marquer les époques, les jours et les années, ainsi que des luminaires  dans l’étendue du ciel pour éclairer la terre”.”

Après un premier repas réussi par la cuisine, le soleil se couche et fait place à l’astre lunaire: il est l’heure de passer à la première veillée. Plusieurs groupes relèvent le défi de l’apprentissage d’un chapitre biblique en entier avec succès. Avec une technique minimaliste mais efficace pour certains en choisissant le Psaume 117, un choix plus traditionnel pour d’autres avec le Psaume 121 ou un parti pris plus audacieux pour les derniers avec le Psaume 42. Mais peu importe le chapitre choisi: Qu’il est beau de voir la Parole de Dieu apprise et récitée !

Puis Jonathan nous a conduit dans le premier message en nous présentant Genèse 1:1-25. Il nous a notamment rappelé que notre Dieu était présent dès le commencement et qu’il est le Créateur de toute choses ! Les beautés naturelles que nous pouvons observer ici ne sont pas le résultat du hasard mais une manifestation de Sa gloire.

 

Après cette première journée d’arrivée, les campeurs sont allés dans leurs tentes et dorment maintenant depuis longtemps !!

 

A demain pour de nouvelles aventures !!!

Le Staff

 

 

 

 

 

 

Allo la Terre ! Allo la Terre ! Ici Isenfluh !!! Me recevez-vous ?

Ici la fine équipe a bien atterri !
La face de la Jungfrau n’est pas inconnue pour la majorité du staff qui s’apprête à faire face, demain à une invasion de 48 campeurs venus de multiples galaxies. Les 18 cosmonautes sont prêts à mettre des étoiles dans les yeux aux jeunes et les mener vers les hauts sommets. Nous nous réjouissons de passer ce camp sous le regard du Créateur du ciel et de l’univers !

Merci pour vos prières pour ce voyage intergalactique !
Comme la connexion avec la Terre n’est pas très bonne, nous ne ferons pas plus long et nous vous donnons rendez-vous à demain pour d’autres aventures !

Le Staff

 

Pour conclure l’inoubliable aventure qu’aura été ce camp Ainé 1, je souhaiterais mettre à l’honneur nos fantastiques campeurs, et surtout Raph, le vainqueur du concours de poésie. A cette fin, je lui cède donc la plume pour cet ultime missive :

 

De Genève à Lauterbrunnen

D’Isenfluh au Mannlichen

Tous ensemble on fait les fous

Je vous présente Isenfluh

 

Des moments privilégiés avec le Père

Des moments de médit de sport et de prière

Des moments de réflexion comme le chillspi

Des moments où tu réfléchis sur ta vie

 

Et puis y’a les marches, dur mais c’est beau

A Isenfluh, tu fais même le jeu des numéros

A Isenfluh, tu passes des moments inoubliables

A Isenfluh, tu rencontres des gens formidables

 

Parce que, tu découvres le chemin et la vérité

Parce que, un jour ton camp va se terminer

Parce que, ce que t’as vécu t’y pense toute l’année

Parce qu’un camp à Isenfluh, ben ça s’#oublie jamais

 

Sur ces belles paroles, il ne me reste plus qu’à vous souhaiter une belle année et à vous dire à l’année prochain !

Et, en guise de bonus, voici quelques photos de notre dernière soirée 🙂 :

Après une nuit passée sur le béton de la terrasse, les différentes troupes se sont levées de bonne heure pour une séance de crosse-frite spéciale Koh-lanta. Suite à leur séance d’exercice matinal, les campeurs ont pu prendre leur petit déjeuner dont la quantité avait été fixée en fonction de leur résultat à l’épreuve de confort de hier soir. En conséquence, si certains se sont régalés d’un petit déjeuner complet, jus d’orange et café compris, d’autres ont dû faire avec quelques bananes seulement…

Leur faim assouvie (ou pas !), les jeunes ont enchainé avec une seconde épreuve de confort, une course d’orientation, ayant pour enjeu la qualité de leur repas de midi. Ainsi donc, l’ensemble du camp est parti en quête de petites enveloppes disséminées dans les alentours d’Isenfluh. Environ une heure et demie plus tard, les premières équipes de campeurs affamés ont commencé à émerger des bois environnants, ramenant avec eux le précieux butin leur garantissant un estomac plein. Une fois les derniers arrivés et le classement effectué, l’équipe cuisine a commencé à distribuer la nourriture et les vainqueurs ont pu se délecter du fruit de leur labeur, du riz accompagné de poulet au curry, tandis que les vaincus ont dû se contenter d’un demi plat de riz à se partager.

En début d’après-midi, les juges ont lancé la première épreuve éliminatoire du jour, un grand jeu prenant place sur les terrains de foot, de badminton et de volley, au cours duquel les six tribus se sont affrontées tour à tour dans des épreuves variées.

Cette épreuve terminée, le conseil s’est réuni et a sélectionné les trois meilleures équipes pour participer à l’épreuve finale, le fameux jeu des poteaux. A cette fin, chacune des trois troupes choisies a dû présenter au conseil un champion pour la représenter. Une fois ceux-ci désignées, les trois athlètes ont pris place chacun sur leur poteau et l’épreuve finale a commencé. Quelques dix minutes plus tard, comme aucun n’avait encore faibli, les juges ont été forcés de leur compliquer la tâche en leur ordonnant de se tenir sur un pied sur leur poteau. Lors de ce périlleux exercice, le représentant de la troupe Männlichensuccomba à la gravité, ne laissant en lice que les candidates des troupes Jungfrauet Sulegg. Celles-ci ne se laissant pas départager si facilement, les arbitres n’eurent d’autre choix que de corser encore la tâche en leur faisant tenir, à bout de bras, une cruche d’eau. Cette mesure incisive eu l’effet escompté et ne tardât pas à offrit la victoire au groupe des grandes filles sous les acclamations du public amassé sur la terrasse. Triomphantes, la tribu Suleggfût couronnée vainqueure de notre activité de Koh-Lanta 2019.

Toutes ces émotions creusant l’appétit, nous nous sommes tous réunis sur la terrasse pour un goûter bien mérité après toutes ces privations. Suite à ce moment de réjouissance, nous avons continué avec la médit par groupe, laquelle fut suivie du souper. Après manger, nous nous sommes rendus au Berghaus pour un temps de chant et de communion fraternelle avec nos aînés. De retour au chalet du fondateur, nous avons écouté un partage de Jean sur la relation avec Dieu, puis nous sommes finalement allés nous coucher après une petite tisane.

Aujourd’hui grasse matinée ! En effet, afin de récupérer le plus efficacement du bivouac, le staff a décidé d’offrir aux campeurs quelques heures de sommeil supplémentaires. Après être sortis du lit, les jeunes ont donc pu profiter d’une séance de cross-frite spéciale « stretching »pour se remettre de leurs courbatures, suivie d’un solide brunch préparé par la cuisine.

 

En début d’après-midi, nous nous sommes lancés dans plusieurs parties de sarbacanes qui ont opposé tour à tour les gars aux filles et le staff aux campeurs. Nous avons ensuite enchainé avec un temps libre durant lequel les jeunes ont pu continuer les tournois et faire leurs adieux à Paul et Rachel, Monsieur et Madame propre, qui ont malheureusement dû nous quitter aujourd’hui.

 

Pour accompagner le souper, l’équipe cuisine nous a concocté une excellente tarte au citron en guise de dessert. Suite à ce délice culinaire, nous avons réuni les campeurs dans la salle de réunion pour lancer l’activité Koh-Lanta. Organisée par Anaëlle et Camille, cette activité va occuper les campeurs jusqu’à demain soir, et ils devront y relever de nombreux défis. Ce soir, ils ont, par exemple, dû manger des grillons séchés. Koh-lanta oblige, les jeunes auront également le privilège de dormir cette nuit à la belle étoile.

Jour 1 :

Juste avant l’aurore, les moniteurs ont gentiment secoué les sacs de couchage de leurs campeurs afin de les réveiller pour partir en bivouac. C’est ainsi que nous nous sommes retrouvés à marcher vers Lauterbrunnen à 5h30 du matin pour prendre le premier train en direction d’Iseltwald, une petite bourgade au bord du lac de Brienz.

Une heure, un train et un bus plus tard, nous approchions enfin des eaux azur du Brienzersee. Une fois nos sacs sur le dos, nous avons commencé à marcher sur un petit chemin longeant les rives du lac. Après une petite heure de marche, nous nous sommes arrêtés dans une petite forêt pour permettre aux campeurs de faire leur médit perso. Celle-ci terminée, nous avons repris notre périple en direction de Meiringen. Ayant un peu de temps devant nous, le staff a décidé de faire un petit détour par une magnifique chute d’eau. Un peu plus loin, nous avons rencontré une fontaine, où les jeunes, assoiffés par une marche déjà longue, ont enfin pu remplir leurs gourdes.

Peu à peu, nous avons quitté les rives du lac et sommes arrivés en rase campagne. Nous nous sommes alors arrêtés à l’ombre d’un bosquet pour prendre notre repas de midi et faire la médit par groupe. Nous avons ensuite repris la marche en direction de Meiringen. Quelques instants plus tard, nous nous retrouvions en train de traverser un aérodrome militaire. Au grand dépit des jeunes, nous n’avons malheureusement pas vu d’avion décoller…

Meiringen en vue et l’heure du départ de notre bus approchant, nous avons dû presser le pas pour ne pas rater le bus. Après un sprint effréné, nous sommes finalement arrivés à la gare routière juste à temps pour prendre notre car postal ! A bord, les jeunes ont pu se reposer des quelques 23 kilomètres de notre marche au travers de l’Oberland en chantant des chants de louange qui ont semblé ravir notre chauffeur. Après un arrêt à Schwarzwaldalp, au cours duquel nous avons changé de bus, nous avons finalement atteint notre destination, la Grosse Scheidegg.

Une fois installés dans l’auberge, nous nous sommes jetés sur le souper préparé par nos hôtes, puis, gars et filles se sont retrouvés dans leurs dortoirs respectifs pour un temps de témoignage et de partage très encourageant ! Sur ce, nous sommes tous retournés dans nos chambres pour profiter d’un repos bien mérité.

 

Jour 2 :

Le lendemain, nous avons été réveillé de bon matin par les cris de paysans emmenants leurs vaches paître dans un champ contigu à notre hôtel. Après ce réveil champêtre, les campeurs ont pu prendre un temps de médit perso aux alentours du chalet. Ce temps personnel terminé, les jeunes ont rejoint le staff dans la salle à manger pour un petit déjeuner bien costaud en vue de la journée à venir.

L’estomac plein, nous sommes retrouvés à l’extérieur, et, marche gars / fille obligeant, ces dernières nous ont quitté pour prendre le bus et suivre leur itinéraire. De notre côté, nous sommes restés quelques minutes de plus sur place avant de partir en mode « trail » en direction de notre objectif intermédiaire, le First. Après une petite heure et demie de marche durant laquelle nous avons été constamment ébahi par la beauté des montagnes environnante, nous sommes arrivés à notre objectif où nous avons retrouvé l’équipe cuisine venue nous amener des victuailles pour notre repas de midi. Après quelques minutes de repos et un tour sur la passerelle panoramique du sommet, nous sommes repartis en direction du Bachalpsee, que nous avons rejoint sur les douze coups de midi. Nous nous sommes rapidement baignés dans les eaux glaciales du lac avant de nous sustenter sur l’herbe du rivage.

Repus, nous avons lacé nos chaussures et refermé nos sacs avant de reprendre la route. Quelques dizaines de minutes d’ascension plus tard, nous sommes arrivés à un col situé à environ 2400 mètres d’altitudes, d’où nous avons entamé la périlleuse descente en direction de Grindelwald. Notre destination atteinte, nous avons pu reposer nos gambettes quelques peu mises à l’épreuve par les quelques 1200 mètres de dénivelé que nous venions de parcourir en attendant le train devant nous mener à Lauterbrunnen.

Arrivés à la gare de Zweilutschinen, nous nous sommes séparés en deux groupes de coureurs ; les uns partants directement de la gare pour monter jusqu’à Isenfluh, tandis que les autres ont continué en train jusqu’à Lauterbrunnen, d’où ils sont également montés en courant via un itinéraire un peu plus classique.

De retour au chalet, nous avons retrouvé les filles et nous sommes rapidement mis à table après un moment de médit par groupe. Après avoir dignement fêté l’anniversaire de Fabien avec un gâteau, nous avons continué avec une soirée chill-spi, ayant permis de nombreux échanges autant entre campeurs qu’entre staffs. Après cette belle soirée riche en émotion, les campeurs ont rejoint leur lit en paille, qui ne leur avait pas du tout manqué.

N.b. : N’ayant pas participé à la marche des filles, il m’est malheureusement impossible de vous la raconter :-).

– Photos –

Jour 2

La marche des gars :

La marche des filles :

 

 

Après un début de journée ordinaire (réveil, cross-frite, médit perso et petit déjeuner), nous nous sommes réunis dans la salle de réunion pour le message du jour donné par Alexis. Particulièrement percutant, son message avait pour thème la chute et ses conséquences dramatiques. Après avoir mis l’emphase sur la gravité de cet évènement et sur la condition déchue de l’homme, il a pu, avec doigté, annoncer l’Évangile et montrer comment le plan salvateur de Dieu est en marche depuis l’origine du monde.

Une fois la prédication terminée, les campeurs ont eu la surprise d’accueillir deux visiteurs venus tout droit des montagnes neuchâteloises pour nous présenter les nouveautés de la marque « Maranatha ». Ceux-ci venants d’ouvrir leur échoppe, nous avons enchainé avec un temps de vente et de tournois au cours duquel les campeurs ont pu remplir leur garde-robe et leurs estomacs.

Lors du repas de midi, la cuisine nous a régalés avec des fajitas « maison » que nous avons goulûment dévoré. Le ventre plein, nous avons quitté le camp pour une partie de jeu de numéros dans la forêt surplombant Isenfluh. De retour, le staff a initié une épique bataille d’eau tout autour du chalet. Quelques minutes plus tard, après avoir transformé la propriété en piscine, Daniel a mis fin aux hostilités et les différentes troupes se sont éparpillées dans les alentours de la maison pour aller faire leur médit par groupe.

En guise de souper, notre équipe de marmitons nous a préparé un bon couscous accompagné d’un milk shake, ce qui n’a pas manqué de faire des heureux. La soirée a alors continué avec la présentation du bivouac de demain par des campeurs spécialement briefés, suivie par une période de temps libre où une petite tisane était offerte et durant laquelle les jeunes ont été encouragé à continuer les différents tournois.

 

N.b. : Comme nous partons demain en bivouac, nous nous retrouverons samedi pour une édition spéciale résumant les deux prochains jours :-).