J6 : jour de départ pour le bivouac.

3 itinéraires proposés : “très grande marche” “grande marche” “petite marche”.

Départ à 5h30 pour les 15 valeureux campeurs qui avaient choisi la première option.

Pour les autres, un réveil un peu plus doux et à des heures qui “piquent” un peu moins.

On prépare son pique-nique, on met de la crème solaire, sa casquette, de bonnes chaussures, et en route !

Le temps s’annonce magnifique !

Marche marche marche, pause, marche marche marche marche, pique-nique, marche marche marche, vue magnifique, marche marche marche (petites plaintes passagères), marche marche marche, (ampoules ? ça n’arrête personne !), marche marche marche ETTTTTTTT… arrivée au lieu d’établissement du campement.

Avec des carrés militaires, s’il vous-plait ! Toutes les tentes finissent par tenir debout.

Une équipe de volontaires lance un feu.

Après toute cette “marche marche marche” les estomacs crient famine.

Salade de pomme de terre, saucisse de Morteau au feu de bois, tomates, pain au noix : vous salivez ? C’était en effet délicieux.

On oublie pas les services pour autant. Chacun part faire sa vaisselle à la rivière (glacée bien évidemment).

Une super soirée de chants et témoignages se vit ensuite autour du feu. Crépitements des braises mais aussi des coeurs qui sont émus des vécus partagés et de voir la manière dont Dieu agit dans le cheminement de chacun.

Après toutes ces émotions et dépassements de soi, il est temps d’aller dormir. La nuit est fraiche mais la plupart des campeurs passent une bonne nuit (à l’exception des tentes de ronfleurs).

 

J7

Réveil avec les rayons du soleil. La journée est radieuse.

On ne change pas les bonnes habitudes. Une fois le ravitaillement apporté avec le bus JAB et les tentes chargées… vous devinez ? Marche marche marche !

Les paysages sont sublimes une fois encore.

Montée, montée, montée…

Les campeurs aperçoivent des lacs de montagne bleu émeraude, des bouquetins (désolé, pas de photo), des vautours (pour l’espèce précise de l’oiseau, veuillez vous adresser à David. Il me semble me souvenir d’une certaine histoire de “percnoptère”),  … Avant d’arriver à un point de vue à couper le souffle (“Schwalmere” pour la grande marche et “Schwarze Schopf” pour le reste du camp).

Ceci étant fait :

descente, descente, descente.

Arrivée au camp, gratin valaisan !

Délicieux plat avec fromage, béchamel et pommes de terres. Il faut bien ça pour se requinquer après tous les efforts fournis. “Merci, merci la cuisineE, Merci, merci, la cuisineE” (c’est une chanson ! Demandez à vos enfants de vous la chanter lorsque vous leur servirez à manger !).

Il nous faut conclure, tout le monde a besoin d’une bonne nuit réparatrice.

Nous tenons tout de même à remercier une de nos ferventes lectrices (qui lit même les “PS”) de nous avoir envoyé un très gentil colis (voila de quoi renouveler le stock pour nos cafés staff) !

Et bien sur à tous les autres ! Merci pour vos prières et votre intérêt.

Spécial anniversaire ce matin !

18 ans pour un campeur talentueux au sourire lumineux.

Mais aussi 8 ans de mariage des directeurs qui ont pris l’habitude de fêter cela chaque année à Isenfluh !

Merci Seigneur pour ces occasions de festoyer tous ensemble et de lui être reconnaissants.

Dans le Psaume 103, nous avons découvert que Dieu agit comme un Père envers nous et sa compassion nous pousse à faire grandir notre foi et ainsi nous approcher toujours plus de Lui. Ne nous laissons pas persuader que Dieu est trop loin pour nos problèmes.

La compassion de Dieu est réelle pour ceux qui placent en lui leur confiance et ce, peu importe par quels chemins nous devons passer. L’Eternel nous attend afin que nous puissions bénéficier de sa compassion sans limite !

Aujourd’hui c’était l’après-midi repas concours.

Le but ? les campeurs doivent réaliser leur propre repas à partir des matières premières.

Les challenges : gagner et trouver de précieux bons pour obtenir tous les ingrédients et le matériel nécessaire, allumer son feu, imaginer un menu, dresser de belles assiettes et peaufiner  la présentation… Tous les détails comptent !

Assurément, il y avait de la créativité et on a même aperçu un grillon grillé !

Demain, c’est le grand départ pour le bivouac ! On se prépare.

Une journée intense attend tout le camp.

Certains valeureux qui font la “très grande marche” vont se lever de très bonne heure. La destination ?

Schilthorn (ou Pis Gloria). James bond y a vécu des aventures vertigineuses ! Puis retour direction le Saustal pour retrouver le reste des campeurs et du staff qui eux seront passés très proche du Saushorn. Préparez-vous à de magnifiques photos à notre retour (jeudi soir) !

De nouvelles coachs sportives s’essayent au métier.

Mais quelle énergie tombé du lit (ou plutôt du matelas de paille) !

Aujourd’hui nous nous sommes intéressés au Psaume 16.

Trouver sa joie et son bonheur en Dieu n’est pas tant dans ce que je voudrais qu’Il m’accorde mais dans la relation qu’Il veut m’offrir !

Dans les temps de crise, la valeur refuge est l’or… Mais moi, est-ce que je cherche mon refuge en Jésus ?

Est-ce que je peux dire qu’Il est mon héritage, mon plus grand bien ?

Le roi David affirme être prêt à renoncer à tout ses biens et son titre pour trouver sa joie en étant connecté à Dieu, faire de Lui ses délices.

 

L’après-midi les campeurs ont pu vivre des Olympiades.

Du fun, du rire, des défis (par exemple : construire un pont entre deux tables avec des spaghettis et des marshmallow pour qu’une petite voiture tienne). Mais aussi du sport, de la dextérité, de l’art (si si ! Il était question de caricaturer l’équipe staff. Il y a des artistes en devenir !).

Mais surtout des jeunes motivés et dynamiques !

 

Aujourd’hui, la météo annonçait une journée plutôt défavorable.

Au final ? Du soleil et quelques petits nuages et la pluie qui vient uniquement au moment où l’activité de l’après-midi se termine.

En plus de cette grâce, un petit clin d’oeil magnifique du Créateur ! C’est juste splendide.

 

Soirée grisounette et pluvieuse ; un temps parfait pour une soirée Film : “la voix du pardon”.

Une histoire vraie qui se déroule au début des années 80 au Texas. Un chanteur, Bart Millard, fait carrière et devient même populaire. Mais comment gérer les plaies ouvertes du passé ?

Comment aller de l’avent et trouver la force d’avancer quand la vie a fait si mal ?

Peut-on être trop loin de l’amour de Dieu et d’une renaissance, d’un nouveau départ ?

Un temps tout en émotion ponctué de rires et de quelques yeux humides par moments.

C’est encore le soleil qui nous accueille au réveil. Quel cadeau !

Yves et Yvette entrent en scène pour un “crossfrites” en plein air !

Dimanche, nous avons profité de la traditionnelle “tresse” (pour ceux qui ne viennent pas de Suisse : ce n’est pas de la brioche ! Il faut faire attention aux mots employés car les Suisses sont sensibles à cette tradition, qui est délicieuse par ailleurs).

Tous les matins ont lieu les immanquables “services”. Les jeunes s’y appliquent. Avis aux parents, ils seront prêts pour un certain nombre de tâches ménagères.

Les vacances ça fait penser à ??? Pour certains à la montagne, pour d’autres à la plage.

Pour satisfaire tout le monde, nous avons donc fait la plage à la montagne avec la journée “Chill beach day”.

La plage s’accorde bien sûr avec ? Pétanque ! plusieurs dérivés étaient proposés avec le “palet breton”, le Mölkky” ainsi qu’un beach-volley (sans sable et sans mer, mais ça compte quand même). Faute de sable fin, nous avons opté pour le bain Norvégien (oui c’est un peu plus froid !).

Aujourd’hui les jeunes ont pu méditer le Psaumes 90. Combien de temps dure notre vie en moyenne ? 80 ans ?

Mais qu’est-ce que cela représente au regard de l’éternité ? Qu’est-ce qui a de la valeur dans ce temps que nous avons à vivre ? Dans quoi mettons-nous notre temps, notre énergie ?

Deux conseils pour être centré sur ce qui a une véritable valeur : Apprendre à connaître Dieu et à compter sur Lui.

La vie est courte, soyons centrés sur l’essentiel“. Est-ce que l’on est rassasié de la présence de Dieu (ou est-il simplement une roue de secours rassurante?) ? La vie est courte, ne remettons pas à demain la décision de suivre Christ !

Nous avons pu nous régaler de délicieuses pizzas faites maison pour le souper (ou dîner pour les français) !

Rien ne nous avait préparé à temps de folies, de rires et de talents cachés.

Une soirée déjantée autour de sketchs “d’impro” animée par “Kimberlay et Beverley”.

Plusieurs groupes ont pu préparer de petites scènettes sur des thématiques proposées. Deux groupes se sont plongés dans l’univers des débuts d’un groupe en ski, deux autres sur une sortie en rafting et les deux derniers sur un groupe qui attend le bus.

Quelle imagination !!!

Les bonnes habitudes il faut les garder !

Du coup, la journée commence avec les coachs sportives “Jane & Jacqueline”.

Un petit déjeuner et un pique nique préparés et voilà déjà le camp parti pour une petite marche de mise en jambe (aux “Chüebodmi” pour les connaisseurs).

Un magnifique soleil accompagne les marcheurs. Après un petit arrêt au Saustal (magnifique vallée où nous risquons de repasser si le temps nous le permet) une petite baignade dans un ruisseau (Sulsbach) pour quelques courageux.

Le cadre est idéal pour une “médit” par groupe bucolique avant de manger un délicieux pique-nique.

Nous avons prolongé le temps sur place avec un “Numbergame” (oui c’est juste le traditionnel jeu de numéros, mais ca fait plus classe et guerrier dit en anglais. Vous en pensez quoi ?).

Deux parties entre campeurs avant que ceux-ci n’affrontent l’équipe de staff. Avant de vous dévoiler les résultats il faut que vous sachiez que le staff n’était que 6 contre 35 campeurs. Après un bon départ, l’hécatombe et défaite pour le staff ! Mais autrement dit, victoire pour les campeurs !

Les Chollet et l’équipe cuisine a eu droit à une “standing ovation” ! Nous salivons de délices en délices.

La soirée Chill Spi a été un moment de réflexion et de partage autour du Psaume 8 et 14.

10 postes répartis sur la propriété, la salle du mazot, la terrasse du Berghaus… L’occasion de s’émerveiller devant le nom merveilleux, admirable, magnifique de l’Eternel qui a fait les cieux et la terre !

Mais “qu’est-ce qu’un être humain pour que tu t’intéresses à Lui ? pourtant…”. L’être humain, Fils d’Adam : Homme mortel, tiré de la poussière. Malgré cette fragilité, le Dieu de l’univers a voulu prendre soin de nous, s’intéresser à nous.

Dieu est intervenu malgré qui nous sommes ! Nous ne méritons rien mais Jésus est venu tout accomplir pour nous donner une valeur, une mission…

Une soirée qui a touché les campeurs.

Alors que les campeurs se dirigent vers leurs tentes pour se coucher, nous sommes complètement émerveillés en levant les yeux vers le ciel (petit clin d’oeil au Psaume 8 du jour). Un spectacle époustouflant avec un ciel plus étoilé que jamais ! (quelques campeurs des plus grands gars ont même reçu une dérogation pour dormir à la belle étoile).

Merci de votre intérêt et de nous suivre fidélement (on vous remercie par avance pour votre si gentil paquet à l’attention du staff. nous sommes très touchés).

Réveil dynamique !

Une musique entrainante fait sortir les jeunes de leur première nuit en tente. On voit même quelques pas de danse.

Pour réveiller les articulations, rien de mieux qu’une petite séance de sport avec les coachs du jour ; Jean-Bernard et Jean-Robert.

(admirez l’attirail du parfait sportif !).

Tout cela met en appétit ! De délicieuses tartines avec du pain fait maison pour les estomacs.

Mais aussi un temps en groupe pour découvrir le carnet de méditation qui conduira chacun à passer un temps personnel avec Dieu pour nourrir son âme chaque matin .

Aujourd’hui c’est le Psaume 139 sur lequel nous avons porté notre attention !

Dieu est celui qui nous a voulu, tissé, façonné ! Un Dieu qui veut nous conduire sur les sentiers de la Vie !

Cela prend d’autant plus de relief lorsque c’est une médecin en devenir qui nous en parle.

Le repas de midi est l’occasion de chanter avec entrain un beau “Joyeux anniversaire”. Et oui, 16 ans ça se fête ! 

L’après-midi, des nuages se baladent… mais encore une fois, il semble que l’on passe entre les gouttes !

Rien n’arrête donc les jeunes partis par groupes pour une course d’orientation.

Une carte, une boussole, des postes à trouver et des épreuves à remporter. Bien s’orienter, suivre les instructions données par le plan, éviter les détours qui font perdre des forces et du temps, ne pas perdre de vue l’objectif… C’est instructif non ?

Des notions bien d’actualité dans notre parcours sur les Psaumes. Dieu est celui qui nous connaît mieux que personne. IL voudrait nous guider, nous éviter de nous épuiser dans des chemins sans issues ou scabreux.

Tout les campeurs arrivés sur la terrasse du Chalet, c’est le moment idéal pour que la pluie arrive alors que tous sont maintenant à l’abri.

La soirée se termine dans la bonne humeur avec une soirée jeux de société.

35 campeurs sont arrivés sous un soleil étincelant qui a succédé à un orage et des éclairs. ouf !

15 gars et 20 filles sans aucun signe de fièvre et heureux d’être là.

Pour certains c’est une première expérience dans un camp Ainé.

Un petit tour de propriété, les bagages retrouvés et installés dans les tentes respectives, un bon goûter par groupe avec un cake aux courgettes (si si ! et très bon. Peut-être que Jean-Jacques et Thérèse seraient prêt à donner la recette), …

Chacun a ensuite pris ses marques en se lançant dans une partie de foot, de ping-pong ou en s’installant dans un hamac  !

Quelques informations pratiques et “prévention covid” plus loin, nous voilà déjà à notre première soirée.

Il est temps de faire connaissance entre campeurs mais aussi avec le staff. Vous êtes prêts ? Une question – de quel staff s’agit-il ? Est-ce le bon ? C’est parti : Combien mesure l’épaisseur d’une peinture automobile ? Qu’est-ce que la TAO ? Quelles sont les différences entre le process dit “naturel” et le process lavé ? À quoi sert un reniflard ? Qu’est-ce que le “biscuit” ? Comment fonctionne le “TIG” ? Qu’est-ce que le language “booléen” ? …

Mais les campeurs n’étaient pas en reste. Top chrono ! 30 secondes pour : se ranger par date de naissance, par couleur de chaussettes, par ordre alphabétique, team bonbon vs team chocolat, …

Voilà venu le temps d’ouvrir nos Bibles et d’introduire le thème spirituel du camp : “connecte-toi à Dieu”.

Le défi lancé en ce début de camp : Lève les yeux – Attends-toi à Dieu.

Être connecté… Alors que les restrictions sanitaires nous ont parfois éloignés, nous ressentons d’autant plus le besoin d’être VRAIMENT connectés les uns aux autres. Dieu voudrait aussi se connecter à toi pendant ce camp. Le Psaume 121, si cher à Isenfluh, nous encourage en effet à regarder plus haut, plus haut que les montagnes, vers celui qui a créé le ciel et la terre. Pourtant, tout n’est pas toujours si simple. L’auteur même de ce “chant des montées” écrit alors que des ennemis viennent faire obstacle à ce cheminement vers Dieu. Et toi, quel est ton obstacle ? Qu’est-ce qui t’empêche de t’approcher de ce Dieu créateur, de l’invoquer et de dire avec foi et confiance “tu es mon Dieu, mon secours vient de toi” ?

Après des mois d’incertitude, de nombreux changements, un confinement fait dans les règles de l’art par une de nos monitrices venant du Luxembourg

Voilà notre staff arrivé à Isenfluh !

Pour certains c’est la découverte émerveillée des paysages et du cadre sublime d’Isenfluh, pour d’autres c’est retrouver un lieu qu’on avait plus vu depuis longtemps, pour d’autres encore c’est un peu comme arriver à la maison.

Notre équipe ? 3 monitrices, 3 moniteurs, 2 chefs cuisines expérimentés et fins gourmets, 2 aides cuisines, un adjoint et un couple de directeurs venus de Belgique.

Merci Seigneur pour cette belle équipe qui a su déjà manifester une belle cohésion et une entraide en amont du camp dans tous les préparatifs – deux mots qui ressortent alors que nous nous demandons les valeurs que les uns et les autres souhaitent cultiver pendant ce camp. Avec eux, les mots suivants sont évoqués lors de notre préparation : Amour – Valorisation – Responsabilisation – famille – lien de confiance – disponibilité – vulnérabilité – soutien.

Nous vous remercions de nous accompagner pendant tout ce camp par vos prières, vos messages d’encouragement, vos petits colis pour nos cafés staff =) !

Tous les jours, nous souhaitons avoir un temps de réflexion ensemble autour du thème “Dieu est celui qui conduit nos vies”. Quelle Grâce de pouvoir nous confier en celui qui marche à nos côtés et nous accompagne chaque jour.

Chère campeuse, cher campeur…

Rappelle-toi: c’était ton dernier jour à ce super camp, le cadet 2 édition 2020…
Séjour dont l’annulation n’a pas passé si loin, la situation épidémiologique étant incertaine, mais temps que Dieu a voulu et permis. C’est une réponse à nos prières. Il t’a voulu dans ce camp. Il avait prévu d’avance que tu serais là avec nous, tes yeux contemplant les montagnes en te rappelant des promesses du psaume 121 (si tu ne te souviens plus de quoi il s’agit, fonce jeter un œil dans ta Bible!!).

Ce dernier matin, donc, tu t’es levé plus tôt que d’habitude. A 7h, le soleil émergeant timidement derrière les montagnes dardait ses rayons qui teintaient les quelques nuages présents de chaudes couleurs. Ce spectacle t’a éblouit alors que tu as émergé encore tout ensommeillé de ton obscur abri de toile bleue.

Après quelques derniers exercices matinaux, tu as dû speeder pour tout empacter, balayer le plancher, secouer les couvertures et aérer la paille, armé de ta fourche.

Tu as ensuite été invité à ce moment privilégié entre toi et la parole de ton Dieu. C’est vrai, c’est tellement plus simple de prendre ce temps si important au camp… Mais la Bible a toujours quelque chose à te dire, même dans le train-train peut-être affolé de ta routine, alors réserve-lui une place d’honneur dans chacune de tes journées.

On se rappelle des derniers “privilèges”, des tâches qui ne sont peut-être pas tes activités préférées mais dans lesquelles tu t’es donné encore plus à fond aujourd’hui, sur le rythme de fête d’une ambiance haute en musique et riche en amis.

Ce dernier moment de louange, ensuite, c’était vraiment la classe. Tu as chanté de tout ton cœur pour adorer ton Créateur, les bras sur l’épaule de tes amis.

Ta fonction -ce pour quoi tu as été designé: adorer Dieu, comme te l’a rappelé Jonathan, d’après le psaume 117 (entre autre, hein, toute la Bible en parle ;)). Donc vas-y, loue ton Dieu, connais-le, passe du temps avec lui, engage-toi dans ton église locale et témoigne!

C’est sous le soleil que tu es redescendu là où cette belle aventure a débuté il y a maintenant dix jours, la gare routière de Lauterbrunnen. Sur ce béton brûlant, tu as serré toute cette belle équipe dans tes bras, le coeur serré d’émotion mais content des beaux moments passés avec chacun. Tu croyais que ton départ était imminent (et nous aussi)…eh ben non!!! L’autocar sensé te ramener à la maison était aux abonnés absents.

On l’a donc attendu à l’ombre à quelque distance de ton bagage que le staff s’est relayé pour garder. Assis sur l’herbe, sous le poids de la fatigue, tu as dégusté une glace et passé le temps, en dessinant, en discutant ou en retrouvant les fonctionnalités de ton petit écran…

Deux heures plus tard, tu as finalement pu embarquer pour un retour par la route… L’adieu n’est cependant pas définitif: on t’attend de pied ferme aux journées de re-connexion! Et à l’année prochaine, cela va sans dire.

Reste connecté! A tes amis, ton moniteur, ton staff, bien sûr… mais aussi, et SURTOUT, à ton Créateur, qui t’aime et qui veut être ton Père céleste! Ta complète satisfaction, tu ne la trouveras jamais dans le flux d’information t’envahissant à travers ton écran, non… La source du bonheur est en Dieu!

Connecte-toi à Dieu.

Voilà… si il n’y avait qu’un seul truc à retenir de ce séjour en montagne, ça devrait forcément être ça.

On t’aime très fort et on prie pour toi.

Tout le staff du cadet 2 2020

 

P.S.

Chers parents, amis, jabistes ou curieux, à vous qui avez suivi ces chroniques, MERCI pour vos prières… Dieu a agit dans ce camp, par sa protection et son oeuvre dans la vie des jeunes, et nous lui en sommes tellement reconnaissant!

 

Pour secouer les corps endormis et les mettre d’attaque pour cette dernière journée complète au camp, le morning workout prit la forme de chorégraphie, mené par une campeuse avec l’appui de nos habituels coachs sportifs.

Le privilège de faire les services…

Pour secouer les coeurs et les esprits dans la compréhension et l’application du Psaume 133, Jonathan nous parla du rôle et de l’importance de l’Eglise locale qui nous aide à rester connecté à Dieu et à notre famille spirituelle.

Suite à cela vint le moment de la projection des oeuvres cinématographiques crées la veille. Nos talentueux jeunes ont produit des résultats remarquables pour le temps très limité qu’ils avaient à disposition… Ces quelques vidéos traitant de l’injustice étaient vraiment poignantes.

Joyeux anniversaire, Kieran!!!:)

L’air était plutôt lourd en ce début d’après-midi, et les nuages s’épaississaient dans le ciel… Le grand jeu du jour, le fameux Qui est-ce, dans lequel sportifs comme intellectuels ont toute leur place, fut donc lancé sans trop tarder…Mais sitôt la première manche terminée, les éléments se déchaînèrent et la forte averse qui se déversa sur la propriété obligea chacun à se retrancher sous le chaleureux abri du chalet.

Loin de s’y ennuyer, ce fut là l’occasion de disputer la finale des tournois de babyfoot et de ping-pong.

D’autre profitèrent de l’occasion pour un moment musical, leur voix et leurs instruments se déchaînant avec enthousiasme sur des mélodies entraînantes.

Pour clore la course d’orientation géante ayant duré tout le camp, les campeurs cherchèrent les pièces de la carte géante dissimulées avec soin dans le chalet… L’emplacement du trésor apparut alors sur le puzzle, et une délégation se hâta de se rendre sur les lieux pour s’accaparer de la récompense bien méritée.

Mais le clou de la journée fut bien évidemment la soirée déguisée…

Les accoutrements furent exotiques, le repas aux saveurs tropicales, l’ambiance totalement festive.

 

Après le plat de consistance, Matthieu conduisit les jeunes dans une série de défis bien dans le thème tels que quiz sur les fruits exotiques, traversée de la plage à l’aveugle en évitant les crabes, volley assis et plus encore d’activités qui enthousiasmèrent nos pensionnaires.

Au rythme de la musique, quelques moniteurs enthousiastes lancèrent la danse, suivis par la plupart des campeurs. Une telle ambiance lors d’une dernière soirée: un moment vraiment historique dans le lot des camps cadet de ces dernières générations.

De la terrasse, nous joignîmes la salle de réunion pour assister au spectacle bien maîtrisé des chorégraphies de plusieurs campeuses talentueuses.

Et c’est sous les pas de danse de tous que le sol vibra (mais heureusement ne s’effondra pas!) avant que la soirée ne se conclue et que nos protégés rejoignent leur lit de paille pour une dernière nuit à Isenfluh.

Quelques sauterelles géantes se promenant impunément dans une tente durent encore être délogées pour laisser ses occupantes légitime se reposer dans la paix et la sérénité…