Aujourd’hui, nous avons vécu une journée très riche, diversifiée, avec des rebondissements à gauche à droite, une grosse averse et beaucoup d’autres choses. Si on racontait toute l’histoire de la journée, on pourrait presque écrire un nouveau livre. Alors on va tenter de mettre du rythme et beaucoup de photos !

Réveil au clairon et au tambourin juste avant les aurores, mise en rangs devant le drapeau qui n’était pas en berne (ça valait donc la peine de le monter au son du clairon) et puis l’inévitable gymnastique pour réveiller ses muscles. On se croirait presque à la Landsgemeinde de Glaris. Après la médit’ perso et le déjeuner, les jeunes sont partis seuls, pour quelques postes. Bien sûr, ils avaient revêtu leurs plus beaux habits… que certains ont gardés toute la journée.

Direction Saustal pour du river-trekking, marcher à contre-courant, aller à la source et faire quelques pompes le nez dans l’eau. Ou alors porter un tronc comme une mule ou un grison. Et pour réchauffer les cœurs et les ardeurs, la cuisine nous offre un thé hyper local : les saveurs ont été cueillies à la main juste avant. Alchémille, myrtilles, framboises, fraises, thym et trèfle étaient de la partie.

Et puis, tels des marcassins galopant derrière une cacahuète enragée, les campeurs s’en sont allés pour un jeu de numéros dans les ronces, entre les rochers. Bon entraînement pour la partie staff-campeurs, mais apparemment pas assez suffisant. Il aurait fallu cerner le staff par tous les côtés… mais pas cette fois ! Le staff reste donc invaincu pour cette saison 2018… Après quelques ronds de jambes et une partie de zig-zag-zoug, les campeurs ont fait une rapide chasse au trésor avant de préparer la soupe pour le soir.

Alors que les feux s’allumaient, s’attisaient et se déravivaient (parce que des fois, ils se déravivent), une grosse averse s’est abattue sur nous. Mais nos jeunes miliciens ont tenu bon, ils ont persévéré, ils ont collaboré, ont abrité leurs feux, ont patienté, ont essayé, ont coupé et épluché, et finalement, nous dirons qu’ils ont montré leur bon caractère et une bonne attitude. Cerise sur le gâteau (ou patate dans la soupe) : tous ensemble, on a mangé la soupe, à table, avec une délicieuse croûte au fromage.

Ça fait beaucoup et on peut comprendre que les jeunes miliciens s’endormissent en un claquement d’œil… ou en un clin de doigt. Nous avons terminé la journée par un ralliement où Jean-Luc a parlé de la volonté de Dieu. On peut trouver une paix profonde en Lui. Même si cette journée fut prenante, intense et bien chargée, on veut choisir de prendre du temps avec Dieu et pour Dieu, pour apprendre à le connaître, pour être un enfant de Dieu exemplaire et suivre La Règle d’Or du Milicien, en 10 points, apprise par cœur par les miliciens pour obtenir le dessert.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Presque comme un Adam Smith découvrant les ruines d’une ziggourat à la truelle, la journée fut riche, très enrichissante et moins absconse que cette phrase.

Bonjour à tous !

Hier, nous étions dans le jardin et aujourd’hui, nous avons frotté les cimes. Un petit tour dans la canopée de Wilderswil a réveillé nos biceps, et les étages successifs de l’accrobranche ont fait tourner les têtes. Des tyroliennes vertigineuses et des conseils en suisse allemand ont égayé les échanges arbresques. Après ces arabesques en équilibre, et après les encouragements passionnés des moniteurs, nous sommes redescendus sur terre, et juste après, remontés un peu plus près des cieux, à Isenfluh.

Une bonne première marche de trois petites heures où tous les campeurs ont tenu le coup… bonne préparation pour la grosse journée de demain ! La cuisine nous a gâtés après cette première sortie de camp : des tartes au fromage délicieuses, savoureuses, onctueuses, exquises et presque enchanteresses.

Pour clore la journée en beauté, nous avons vécu un “chill spi”, activité où chaque campeur passe un temps privilégié avec Dieu, en glissant paisiblement d’un poste à l’autre. A travers le Notre Père, les jeunes ont pu regarder en eux-mêmes et regarder à Dieu. Une soirée magnifique, pleine d’émotions avec des bonnes discussions, des mises en lumière, des remises en question, des prières, et aussi beaucoup d’amour fraternel. L’ambiance est aussi délicieuse que les tartes au fromage.

La pépinière croît.

 

Merci beaucoup pour votre soutien, vos prières sont précieuses !
Quelques sujets de prière : beaucoup de reconnaissance pour ces jeunes, leur bonne humeur, leur motivation pour le camp et pour leur vie avec Dieu / la grosse journée de demain (on la vivra comme il y a 75 ans) / les jeunes qui ont été travaillés pendant le “chill spi” / les force et forme physiques de tout le staff / la météo, plutôt bonne jusqu’ici, on espère que ça continue !

 

 

 

Avé, c’est tard !

Voilà quelques lignes pour vous conter les aventures de cette première journée complète de camp. Aujourd’hui, les nuages nous ont montré leurs multiples visages : on a commencé par leur discrétion, des nuages clairsemés, un ciel dégagé, la douceur des rayons de miel solaire. Des conditions parfaites pour passer un temps calme avec Dieu. Et puis c’était la pluie, des trombes d’eau sont tombées des nues, nous ont surpris, nous ont réjouis et n’ont absolument pas freiné l’engouement des campeurs.

Pendant l’après-midi, on a observé des jeunes qui se roulaient dans le gravier terreux, shootaient dans les flaques du terrain de foot, faisaient des abdos sur un carré militaire ou couraient sous une averse et un déguisement. En fait, c’était le temps parfait pour que les campeurs grandissent : du soleil et de la pluie. Et parfois, les deux se mélangeaient à merveille.

Pour faire pousser nos arbustes, les campeurs, nous leur avons donné un peu de nitrates spirituels. C’est Samuel qui a parlé de la sainteté de Dieu, sainteté qui encourage à respecter Dieu, à lui obéir et à être saint comme lui-même est saint. On espère qu’ils s’enracineront dans la Parole de Dieu pour grandir encore et finalement atteindre les cieux… En bref, ces 29 campeurs sont une vraie pépinière dont nous essayons d’être les horticulteurs doux et attentionnés, en comptant toujours sur le Jardinier en chef. Quel plaisir d’être dans Son jardin !

A demain pour la suite des aventures, après un petit tour dans les arbres…

Bonsoir à tous, cher lectorat !

Le camp Aîné 2 2018 est désormais lancé, tous nos bien-aimés sont arrivés sous un soleil bienfaisant et sous l’œil de notre Dieu bienveillant. Le bien-être de tous fut assuré par une cuisine délicieuse et bienséante : tarte aux fruits pour le goûter, spaghetti bienvenus pour le souper, salade de fruits pour rayonner et biscuits chocolatés pour terminer !

Ce soir, nous avons fait connaissance, d’abord avec des anecdotes bien croustillantes dont le bien-fondé nous a parfois fait rire aux éclats, puis par un jeu où chacun s’est affublé d’un post-it bien choisi pour développer son bien-dire ainsi que la connaissance des autres participants… Finalement, Géraud a introduit le thème du camp en soulignant la beauté et la puissance du Notre Père, une prière riche de sens que nous étudierons tout au long de ce camp.

Nous sommes reconnaissants pour cette première journée de camp, aussi demie soit-elle. Les campeurs ont déjà trouvé leurs aises au Mölkky, au baby-foot, au Bang, au chant ou à la vaisselle. L’ambiance est déjà très bonne et on se réjouit de la suite. N’hésitez pas à nous faire signe d’une manière ou d’une autre, ça nous fait toujours plaisir !

 

 

p.s. On attend toujours le paquet de friandises, saucissons, sucreries et compagnie…

 

 

Le staff est prêt, nous attendons les campeurs dans l’effervescence et la réjouissance : l’expression “Ça va l’chalet ?” semble très appropriée. La symphonie du passé (demandez à la cuisine…) a été ingurgitée et on a plein de très bons plans pour la suite du camp… et aussi des gros plans pour la suite de cet article.

Le sombre 121 nous salue depuis la Jungfrau, et nous contemplons ses neiges éternelles à travers une verdoyante frange de sapins. Le soleil est au beau fixe, les arbres sont verts et les 29 campeurs en route. Dieu est également parmi nous, on se réjouit de vivre ce camp en Sa présence, en plein milieu de sa création. N’hésitez pas à nous soutenir dans la prière, on en a bien besoin, tant le staff que les campeurs.

A bientôt pour la suite des aventures !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

p.s. On attend toujours le paquet de friandises, saucissons, sucreries et compagnie…

Pour cette dernière journée complète de camp nous avons eu droit à un message de Jonathan sur la dernière partie du Notre Père.

Durant l’après-midi Guillaume nous a proposé un jeu de l’oie géant, il y avait trois critères de notation : la première équipe arrivée, l’équipe avec le plus de points, et l’équipe qui trouvait l’Easter Egg caché dans le jeu.

Après la fin du jeu les campeurs ont pu choisir entre plusieurs activités : aller visiter les cabanes, jouer au foot ou au volley et décorer le chalet pour la soirée. Cette dernière soirée était sur le thème Gaulois. Les campeurs ont eu droit à un banquet gaulois avec du cochon à la broche, le repas était entrecoupé de plusieurs activités tels que l’écriture d’une chanson, d’un jaquadix et d’une création de petites scénettes.

La soirée s’est terminée avec le visionnage des différentes vidéos des jours du camp, ainsi que quelques chants.

C’est avec un peu de tristesse que les campeurs ont rejoint leurs sacs de couchages pour une dernière nuit sous tente.

Mais Dieu est riche en compassion. A cause du grand amour dont il nous a aimés, nous qui étions morts en raison de nos fautes, il nous a rendus à la vie avec Christ c’est par grâce que vous êtes sauvés”

Éphésiens 2:4-5

 

 

Journée construction de cabanes par groupes, puis repas concours au feu de bois finalement évalué par un jury hors normes. Magnifiques moments passés à scier, couper, hacher, griller et rigoler!

Après une médit’ perso, un petit déjeuner et des services, les campeurs ont eu droit à un message de la part de Guillaume sur : “la tentation”. Plus tard, les campeurs sont partis au Sulsee pour pique-niquer et jouer au disc-golf.

Suite à un après-midi bien rempli, les campeurs sont rentrés au camp, transformé en escape game géant pour la soirée!

Ils ont étés emprisonnés dans le chalet du fondateur et leur but était de s’échapper en résolvant des énigmes.

“Dieu donne un foyer à ceux qui sont solitaires, il délivre les prisonniers et les rend heureux; seuls les rebelles habitent des lieux arides.”

Psaumes 68 : 7

C’est après que les campeurs aient tous réussi à s’échapper qu’ils ont pu aller dans leurs tentes pour passer une bonne nuit de repos.

 

Deuxième jour brouillardesque du bivouac, direction Mürren, puis Isenfluh! Les campeurs et le staff toujours au beau fixe, gloire à Dieu!