Des gardiens qui font des rondes dans les cellules, des prisonniers qui essaient tant bien que mal de s’échapper, une geôle silencieuse quand le pas lourd des matons boit du coca, des énigmes et des indices cachés dans les draps, un quadrillage sibyllin pour ne pas faire sonner l’alarme, du stress pour éviter de se faire attraper en pleine évasion. Tout ça, c’était au programme de l’après-midi : un escape game dans une prison de haute sécurité (le chalet) duquel les détenus (les campeurs) devaient s’échapper sans que les vigiles ne les surprennent.

Une activité de circonstance étant donné que le thème de la journée était “Délivre-nous du mal”. Ce matin, nous avons regardé comment le diable pouvait nous attaquer et comment on pouvait lui résister. Dieu a déjà vaincu le diable, et nous pouvons trouver des armes pour le combat spirituel en nous tournant vers Christ.

Le reste de la journée fut agrémenté de ping-pong, de magnifiques arcs-en-ciel, de grosses pluies plus ou moins intermittentes – et vice-versa –, une pizza du jardin, un peu de mölkky sous la bruine, du badminton quand ça tonne et de l’Uno pour nos cocos. Nous avons terminé ce Jour 8 par une soirée de louange magnifique. L’équipe de musique était au top avec son saxophone angélique et ses percussions… percutantes. Certains campeurs ont même pris la parole pour un témoignage ou une production.

Une belle journée, malgré les nuages ; une journée riche, malgré les achats ; une journée tranquille, malgré le stress de la cellule ; une journée salutaire. Demain, nous vivrons notre dernier jour complet de camp. On sent que chez certains jeunes, ça travaille, ça avance, ça se questionne. Merci de prier pour nous pour la suite, et pour ces campeurs en particulier.

A demain !

Respect et robustesse