8h du matin, le clairon résonne entre les tentes et tire les campeurs de leur profond sommeil. Aujourd’hui nous fêtons les 75 ans des camps de la JAB à Isenfluh et afin de marquer comme il se doit ce jubilé, nous nous sommes mis dans la peau des anciens et avons tenté de recréer l’ambiance d’un camp MAB (milice action biblique, aujourd’hui JAB). Pour cela, nous avons commencé par nous affubler de vêtements d’époque, puis nous nous sommes tous retrouvés devant le Berghaus pour un solennel lever du drapeau ainsi qu’une séance de gymnastique matinale.

Leur frugal petit déjeuner englouti, les campeurs ont commencé l’activité du matin, le repas-concours. Bien entendu, ils ont dû cuisiner avec le strict minimum, car en 1943 les commodités d’aujourd’hui n’existaient pas. Ensuite, comme la mixité n’est de mise que depuis 1984 et qu’il convient de suivre les traces des nos prédécesseurs, gars et filles se sont séparés pour les activités de l’après midi.

Alors que les filles ont profité d’un après-midi SPA, les gars sont partis en courant affronter les montées entourant le chalet, puis sont revenus se détendre dans un sauna créé pour l’occasion dans les anciennes douches. Finalement, les deux groupes ont clos l’après-midi par une douche au jet d’eau sur le terrain de volley.

Nous avons ensuite terminé la journée par un message dans la petite salle du Mazot où Daniel nous a encouragé à être des hommes virils ou des femmes de valeurs suivant l’exemple d’H.-E. Alexander afin de devenir des chrétiens engagés qui renoncent à la passivité.

P.S : Comme nous partons en trivouac 26 au 28 il n’y aura pas d’E-Isenfluh pendant cette période…

Bonsoir,

Après une nuitée bien mouillée dans l’alpage de Béplan, les jeunes étaient contents de retrouver le soleil lors de leur marche jusqu’au lac de Moiry, en passant par le lac des Autannes. Magnifiques paysages ! 

Au menu de ce soir, one pot pasta à la méditerranéenne et délicieuses tartes aux abricots du Valais (amenées par des visites valaisannes). Une fois n’est pas coutume, les jeunes ont mangé dans leurs tentes à cause de la pluie torrentielle qui s’est abattue à peine la cuisson terminée…

Moment spi et chants pour terminer cette 4ème journée avec reconnaissance !

A demain ! 

 

 

 

 

 

 

Ce matin, les campeurs ont été gentiment réveillé par la chaleur du soleil tapant sur la toile de tente. Ayant été tirés de leurs doux rêves empaillés, les campeurs ont été invité à prendre un temps à part pour la première médit perso du camp. Une fois leurs flocons d’avoine avalés, les campeurs se sont échauffés pour la marche en effectuant leurs services respectifs.

Les privilèges terminés, nous avons tous enfilé nos sacs et sommes partis pour notre pérégrination du jour, une balade au Kühbodmi. Aussitôt arrivés à destination, nous avons sorti nos pique-niques et profité de notre champêtre repas en admirant les magnifiques montagnes nous faisant face. Nous avons ensuite consacré notre après-midi à plusieurs parties de jeu des numéros, non sans avoir préalablement pris un temps avec notre Seigneur lors de la médit par groupe. Nous sommes par la suite redescendus au chalet, pour les plus sportifs en courant, où les campeurs ont pu profiter du temps libre avant le souper pour avancer dans les tournois, jouer au football ou encore pour se doucher.

Finalement, nous avons terminé la journée avec un magnifique sermon délivré par Joël dans lequel il nous a encouragés à vivre une vie de sainteté.

Le moniteur, prédateur naturel du campeur

Bonsoir !

Ce soir, l’équipe cuisine – logistique est seule… Hé oui, les jeunes se trouvent à Béplan. Ils sont 2 jours en autonomie… c’est l’Adventure. 😉

Après une courte marche de Villaz à Béplan, un montage de tentes fait d’une main experte, un repas de lentilles, les jeunes ont joué au jeu de numéros. Oui oui vous avez bien lu. Ils ont fait un jeu de numéros à environ 2300m d’altitude ! Pas facile de se cacher à cette altitude…

Bonne nuit ! 

 

 

 

 

 

 

 

Après une première nuit passée dans la paille et un réveil sans heurt, les campeurs ont entamé la journée avec la première médit par groupe du camp durant laquelle ils ont pu discuter avec leur moniteur de la thématique du jour : « Dieu en tant que Père céleste ».

Aussitôt le petit déjeuner avalé, les jeunes ont accompli avec diligence la première série de privilèges, nom affectueux donné par le Staff aux divers services du camp, et se sont ensuite rendus dans la salle de réunion pour le premier message du camp. A cette occasion, Daniel a approfondi le thème de la médit par groupe en axant principalement son message sur le fait que le christianisme n’est pas une religion mais une relation avec le Père qu’il convient de vivre et d’entretenir. Une fois l’enseignement terminé, les jeunes ont été invité à s’inscrire aux différents tournois (badminton, pétanque, baby-foot et basket) pour lesquels ils ont promptement commencé à s’entrainer avant le repas.

Une fois le dîner terminé, nos ouailles ont participé à une grande course d’orientation durant laquelle ils ont pu se mesurer à leurs pairs dans diverses épreuves physiques et mentales. Parmi les challenges proposés, nos aventuriers en herbe ont notamment pu s’essayer à l’escalade d’une pente enduite de savon les skis à la main. Cet exercice, aussi périlleux pour eux que le serait une course de haie pour un unijambiste, s’est évidemment soldé par de mémorables gamelles, heureusement sans conséquence. Fatigués des efforts fournis durant l’après-midi, les campeurs ont ensuite bénéficié d’une longue période de temps libre jusqu’au souper, afin de regagner des forces pour l’activité du soir, un grand jeu constitué de plein de petits défis formant un cocasse imbroglio.

P.S : Quel était, à votre avis, le mot à placer ?

Bonsoir !

Voilà la vue que nous avions hier soir:

Vue sur le barrage de la Grande Dixence.

 

Après un lever à 6h45, les jeunes sont passés par le barrage de la grande Dixence puis par le col de Riedmatten avant de redescendre sur Arolla.

 

Un délicieux risotto aux champignons cuit avec (très grande!!) patience par les campeurs a su rassasier tous ces ventres affamés.

Une nourriture spirituelle et de magnifiques chants sont venus clorent cette belle première journée.

Deuxième nuit fraîche en perspective avec une température autour de 10 degrés (voir moins…) !

Bonne nuit !

 

 

 

14h30, gare de Lauterbrunnen

Un grand bus blanc approche du parking où sont amassés les membres du Staff, la tension est à son comble. Soudain la porte coulissante s’ouvre et une nuée de jeunes émerge des entrailles du car, les campeurs tant attendus sont enfin là !

Une fois les bagages chargés, les groupes formés et les retrouvailles terminées, les campeurs ont entamé la  traditionnelle montée jusqu’au Chalet. Sur leur chemin, les différents groupes ont rencontré plusieurs postes où ils ont réalisé diverses activités afin d’apprendre à se connaître, notamment celle d’immortaliser leur groupe via des photos que vous pouvez admirer ci-après.

Arrivés à Isenfluh, les campeurs ont pu (re)découvrir la propriété et s’installer dans les tentes avant de pouvoir profiter de la première période de temps libre du camp. Bien entendu, les footeux, probablement saisis par la nostalgie du mondial, ont rapidement investi le terrain de foot pour se lancer dans un match effréné, tandis que les autres, peut-être plus raisonnables, se sont adonnés aux joies des jeux de société sur la terrasse. Cependant, ni les uns ni les autres n’ont su résister à l’appel de l’estomac et tous se sont donc  retrouvés autour de la table, à déguster le premier d’une longue série de délicieux mets préparés avec amour par notre merveilleuse équipe cuisine.

À la suite du repas et de la vaisselle, les campeurs se sont déplacés vers la salle de réunion pour la première soirée du camp durant laquelle l’équipe du staff s’est présentée au travers d’anecdotes drôles et/ou insolites que les jeunes devaient leur attribuer. D’ailleurs, il paraîtrait que l’un des moniteurs a joué dans un ballet… Au-delà des activités de présentation, cette première réunion a aussi permis à l’équipe de direction de présenter avec humour les différentes règles de savoir-vivre ainsi que d’introduire brièvement le thème du camp : le Notre Père.

C’est en effet sous l’égide de la prière de notre Seigneur que nous allons marcher tout au long de ces dix prochains jours, cela afin de permettre aux jeunes de décortiquer et de s’approprier les vérités si fondamentales qui y sont énoncées et que, Dieu voulant, leurs vies puissent en être transformées !

Les photos de groupes :

Et c’est parti pour une nouvelle édition du camp Adventure !

Qui fait partie du staff cette année ?

 

Cette année, destination le Valais !

Arrivé à notre lieu de campement, à Pralong, les jeunes ont démarré en beauté avec une course d’orientation…

… puis, avec la nouvelle conception des repas cette année: des repas simples cuisinés par les campeurs sur des réchauds à gaz.

Ce soir, première médit’ par groupe et mini message.

Bonne nuit !

 

 

 

Qu’a-t-on cuisiné ??

 

 

 

Les jours ont défilés les uns après les autres et nous voilà déjà à la fin de cette belle aventure de camp…

Voilà voilà, le jour que l’on redoutait tant est arrivé, la fameuse dernière descente à Lauterbrunnen pour l’équipe avec pour tous, la tête remplie de souvenirs ancrés, des nouvelles amitiés tissées, une foi qui a muri tout au long du camp et des nouvelles expériences acquises.

Une belle brochette de campeurs souriant malgré le départ qui approche.

Les trois mousquetaires sur la descente.

Mais pourquoi doit-on partir? Comme l’illustre les visages de ces trois campeuses.

Au revoir à tous et à l’année prochaine

Nous souhaitons à tous les campeurs un bon retour chez eux, dans leur famille et auprès de leurs amis. Nous continuerons de prier pour eux, pour que leur foi et leur connaissance de notre Père continue de grandir de jours en jours et que rien ne puisse étouffer leur sourire, leur joie de vivre et leur amour pour Dieu.

Pour faire couler une dernière larme voici la photo de cette belle famille au complet

“Car je connais les projets que j’ai formé sur vous, dit l’Eternel, projets de paix et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l’espérance.” (Jérémie 29, v.11)

Que ce dernier jour complet à Isenfluh soit mémorable…

Une petite odeur de fin de camp commence à se faire ressentir, les campeurs ont de la peine à le réaliser après tous les beaux moments qu’ils ont vécu… Cependant, ce n’est pas pour autant qu’ils auront plus de privilèges que les autres jours et qu’ils n’auront pas besoin de faire les services ! Nous sommes sûr que faire la vaisselle à la main va leur manquer, comme nous pouvons le voir sur la photo suivante. Et oui, quelques larmes ont coulé lorsque les campeurs ont su que c’était leur dernière vaisselle à la main…

Les jeunes sont devenus des pros de la vaisselle à la main. Chers parents, pensez-y !

La journée fut composée d’un message le matin apporté par David, avec de nombreux conseils donnés aux jeunes pour les aider à se motiver dans la lecture de la Bible, dans la prière et dans la vie d’Eglise.

L’après-midi, les campeurs sont partis en groupe pour un dernier moment de fraternité avec leur moniteur/monitrice. Pendant ce temps, le staff a préparé la soirée sur le thème “Western” avec au menu un délicieux méchoui de cochon rôti durant toute l’après-midi.

Les cuistots et le cochon avant/après

Les campeurs ont fait preuve de beaucoup d’originalité dans leurs déguisements et leurs accessoires afin de mettre de l’ambiance à cette soirée.

Une fausse moustache et ça fait l’affaire pour Samuel

Le but du grand jeu de la soirée consistait à rechercher le coupable du braquage de la diligence contenant une importante somme d’argent. Chaque équipe devait retrouver le criminel parmi six suspects : Billy the kid, Geronimo, Buffalo Bill, Butch Cassidy, Cole Younger ou Calamity Jane. Tir à l’arc, orpaillage, Rambo à la mode indienne, Rodéo, Stratégie de l’Ouest étaient au menu.

Clément se rue vers l’or

Joana tire plus vite que ton ombre, sous le regard avisé du shérif

On tire à l’arc

Tiens bon sur ton cheval d’arçon

Un Dalton s’est glissé parmi nous

Le festin peut commencer, les cow-people sont affamés

Une soirée palpitante qui prend fin dans une belle ambiance conviviale et familiale mais cela n’a pas empêché quelques pleurs et que la nostalgie commence déjà à s’installer…